VERS CORFOU 2016

Après avoir changer d'équipage à ATHENES :
débarqué GIL et embarqué PIERRE, nous souhaitons aller à CORFOU, ou MERCATOR prendra ses quartiers d'été.
Petite "promenade" de 250 à 300 milles nautiques que nous avons déjà fait et qui semble ne poser aucun problème.


AVEC Pierre nous avons pu hisser l'ancien génois de MERCATOR IV que nous avons fait gréer pour MERCATOR V où il peut jouer le rôle de grand foc, mais pas de voile de brise car il est trop grand pour cela.
Fier de nos couleurs nous préparons l'itinéraire de retour.








Voici l'itinéraire envisagé:


Cependant au départ d'ATHENES au milieu de tous les pétroliers et cargos qui attendent,
le MELTEM est en route en mer ÉGÉE et ses conséquences - atténuées - se font sentir autour d'ATHENES dans le golfe SARONIQUE qui est agité.

Formidable !  on a un vent de travers tribord, léger angle de gîte,  qui nous pousse rapidement vers le canal de CORINTHE ou nous passerons la nuit.
Le vent forci et nous pousse à bonne allure, nous arrivons tôt à CORINTHE.  Se pose la question : Qu'est ce que l'on fait  ce 25 juin?
On attend la nuit et le lendemain au mouillage bien protégé ou bien passe-t-on le canal de suite? L'interrogation vient du fait qu'après le canal il n'y a pas d'abri sûr avant plusieurs heures.

Demandons à la capitainerie. Elle nous rassure "de l'autre coté du canal tout va bien".
Nous devons  en premier, laisser passer un drôle de bateau, mi remorqueur mi-cargo. Le FASTNET SENTINEL, beau bateau qui semble être aménagé pour de gros travaux, de l'avitaillement en mer, voire recueillir des migrants avec sa bâche pour faire de l'ombre sur le pont arrière et des WC d'extérieur comme sur les chantiers.

le passage du Canal de Corinthe derrière le monstre.
Mais de l'autre coté , surprise !
le Meltem est encore plus fort les 20/25 noeuds de nord sont là, nous nous dirigeons à la recherche d'un hypothétique  abri sur la cote nord ou nous cherchons cet improbable abri, pas facile. Enfin en guise d'abri nous trouvons un haut fond sableux devant un petit village, l'ancre tient bien et l'on attend l'accalmie.
Elle arrivera à 21 heures et tout rentre dans l'ordre. BONNE NUIT ....... jusqu'à 3 heures du matin où une houle réfléchie par la rive sud du golfe (qui n'est pas loin) vient d'arriver et se fait sentir, évidement elle est de travers! Fin de la bonne nuit.  Au matin vers 6 heures on pourra se rendormir.
Avant de repartir pour GALAXIDI petit havre bien protégé au pied de DELPHES où les oies nous attendent. Enfin une vrai bonne nuit après une journée calme.

la nuit au calme du petit port de GALAXIDI

Après GALAXIDI nous voulons repartir vers TRIZONIA, et là même scénario!!    Dés l'arrivée dans le golfe, à la fin de l'abri de GALAXIDI un bon vent de face, après quelques bord carrés nous attendons sagement dans une crique avec un collègue français.
Enfin le lendemain  nous voici enfin à TRISONIA petite île enchanteresse et isolée, sa marina est en ruine mais si sécurisante.
Curieux que cette marina si bien située et fréquentée n'est pas tentée un projet et un investisseur.
A TRISONIA la saison des fleurs bat son plein.
Et puis il y a l'école , la minuscule école primaire.

Dans le port, une surprise:  de prévoyants habitants se font livrer du bois de chauffage pour l'hiver !

Le lendemain notre route a du retard il nous faut accélérer, le rendez vous à LEFKAS pour réparer notre lecteur de cartes du cockpit est dans 48 heures. Il faut foncer!
Et là une autre agréable surprise.
Sur l'écran s'affiche un bateau muni d'un AIS , dont le nom nous dit quelque chose. "FLEUR AUSTRALE" il nous croise à 2 milles nautiques, qui est ce ?

Après quelques minutes la mémoire revient: c'est le bateau de PHILIPPE POUPON et de sa nouvelle petite famille. FORMIDABLE! que fait FILOU ici?  Une tentative de contact par VHF ne donne rien.

Voici l'image sur le site MARINE TRAFIC
Et sur notre écran d'AIS

Il est vrai que la dernière fois que lui ai parlé c'était en .......  1987, il y a seulement 29 ans.
A Charles de Gaulle au comptoir DELTA AIRLINES alors que je m'enregistrais au comptoir de BOSTON ( voir mon aventure forestière dans le MAINE), il s'enregistrait pour  NEW YORK et sa tentative de record de la traversée de l'Atlantique d'ouest en Est . Qu'il réussit en seulement 7 jours et quelques heures, nouveau champion!
Il sera battu l'année suivante de 6 heures, par Serge MADES qui l'améliorera encore d'un jour en 1990.  Aujourd'hui le record est de la moitié du temps de PHILOU mais avec des monstres et en équipage.

Oui FLEURY MICHON était déjà son sponsor en 87 , comme aujourd'hui avec FLEUR AUSTRALE.  Il m'avait signé des autographes pour mes garçons en train de passer leur monitorat aux GLENANS!



Voici une image extraite du site de FLEUR AUSTRALE de cette année, dans le Dodécanèse où il est aller après nous avoir croisé. Lui ira jusqu'à ISTAMBUL pour plusieurs mois.



Plus loin nous arrivons au pont d'IRION qui relie le PELOPONESE au continent. On y passe en admirant les ouvriers qui entretiennent le pont comme des insectes  fructivores sur une pomme!


Là le moteur reprend ses errances, plus de puissance à haut régime, les bactéries ont fait leur oeuvre, elle se sont encore gavées, un petit vent favorable nous incite cependant  à poursuivre et ne pas nous arrêter à  MESSOLONGHI où pourtant il y a un atelier.
Après le cap un havre tranquille nous attends pour la nuit.
Et le lendemain route directe vers LEKKAS où nous attendent notre réparateur d'écran E80 RAYMARINE, notre atelier de nettoyage de la cuve de gazole et notre restaurateur préféré.




L'étrange pieuvre installée à bord pour pomper le gazole directement dans la cuve par la sonde de quantité, le filtrer et le réinjecter dans la cuve par l'alimentation normale, cela durera 2 heures de filtrage.  Les filtres sont changés , ils sont crasseux, les tuyaux débouchés. Depuis plus de problème. C'est une opération lourde. Une vidéo l'illustre.
A la sortie de LEFKAS le dimanche le pont transbordeur est en réparation,  c'est un ferry qui le remplace , la circulation automobile le traverse. De temps en temps il bouge pour laisser passer les bateaux.                                                                   Ensuite ce sera un saut vers PREVEZA et sa baie pour faire une haltes sur la route de CORFOU


Mais une autre halte s'impose le lendemain :  PAXOS, l'île riante au havre sur à la douceur typiquement grecque et à l'ambiance de vacances;
On y retrouve notre restaurant de poissons préféré le TAKA-TAKA, à nous les petites dorades et autre Saint Pierre .


Les dorades du restaurant sont parmi les plus fameuses dégustées en mer Ionienne.

Un peu d'internet pour replonger dans l'actualité que l'on oubli bien volontiers ici:


Un dernier bord vers CORFOU.



Au départ du vol le 7 juillet, vers PARIS la chance de survoler la marina GOUVIA de CORFOU où MERCATOR nous attendra jusqu'au mois d'août avec les petits enfants puis fin septembre pour retourner à l'hivernage.



Juin et Juillet : retour à Corfou après la visite du golfe d'Argolide

Nous avons retrouvé MERCATOR au port d'ATHENES, au PYREE à ZEA  MARINA le 13 juin 2016 pour une double navigation de 3 semaines et demie .
En premier, une boucle depuis ATHENES dans le golfe d'ARGOLIDE, avec GIL, ce golfe nous n'en connaissions que l'entrée, on va aller tout au fond à NAPLION.
Puis, une navigation linéaire et un retour vers CORFOU avec Pierre.
C'est un beau programme d'environ 450 milles nautiques.
Ci dessus le golfe d'Argolide puis l'itinéraire vers Corfou


Première Partie : ATHENES - ATHENES
Le GOLFE d'ARGOLIDE





A notre arrivée tardive, une visite chez notre amie PENELOPPE s'impose pour une petite collation, c'est le restaurant KATZIS  nous complétons par une visite de l'ACROPOLE le lendemain.

Puis départ pour une traversée du golfe SARONIQUE vers POROS par l'est d'AEGINE,
Mais un petit vent de 20 à 25 noeuds se lève à l'approche d'AEGINE et nous décidons de rentrer au plus court vers le port d'AEGINE.


C'est à ce moment là que le moteur refuse tout service à plus de 900 tours.
Le vent forcit, à nous les 2 ris et  les bords carrés obligatoires.
     Un photographe saisit  l'arrivée de MERCATOR sous 2 ris en train de sortir ses pare-battages  devant AEGINE.


Nous retrouvons nos amis fidèles , le shipchandler SPIROS où l'on trouve de tout et notre marchande de fruits et légumes qui nous rempli en trente seconde tout ce qu'il nous faut pour la semaine!
  SPIROS, le ship,  nous changera les pompes des toilettes qui accusent leur âge. Nous nettoyons aussi une nouvelle fois le circuit gazole qui est encombré.

Au menu également les ancres croisées, une spécialité de ce port. La stabilité de l'amarrage n'est jamais garantie.

La mer démontée a entraîné un absent : le bateau réservoir d'eau douce n'est pas là, il ne peut pas traverser par force 6, il est trop bas sur l'eau. L'île manque cruellement d'eau et un approvisionnement externe est nécessaire.


Nous décidons le lendemain de descendre vers POROS car la mer est calme et le vent doux, un spi s'impose pour une traversée directe mais le vent défaillant nous oblige à allumer le moteur, pour qui le nettoyage du gazole a fait le plus grand bien.
A l'arrivée , à POROS, toujours ma même ville ensoleillée et en étages, beaucoup de places d'accostage.

  
                    Une belle ligne droite.

A POROS, nous soufflons un peu  avant d'arriver : un bain dans la baie de MAKRIKAVES,

On retrouve nos marques au quai avant de repartir.
Direction YDRA, où l'on visitera le port encombré et le balai des "FLYING DOLPHIN" C'est un port qui a du cachet avec ses maisons aux façades blanches.  Pas de voitures à YDRA mais des ânes pour se déplacer !
  Les ânes d'YDRA,
 Le village blanc,

Les ferries rapides.https://youtu.be/KFb2bqVfhZc 

A YDRA on ne s'arrête pas, le beau temps nous incite à poursuivre vers SPETSES que l'on visite ... en bateau ! Rien de très attractif, on continue , on passe devant PORTO TOLLI et l'on continue vers NAPLION.  On n'ira pas jusque là , car un peu avant le joli petit village touristique de TOLO se présente, un port minuscule, mais on trouvera une place.  Proche de nous un bouzouki (vidéo) se plaint sur un bel air grec.



  le trajet complet


  à TOLO UNE seule place.

TOLO nous servira de base de départ de nos excursions, inutile d'aller à NAPLION, une auto louée fera l'affaire.   
Notre but premier est MYCENES cité pré-hellenique (1700 AV JC) de la plaine de l'ARGOS qui donnera son nom au golfe.   
Rappel des faits : MENELAS roi de SPARTE, a une épouse tellement jolie (la belle HELLENE) que PARIS (fils du roi de TROIE)  l'enlèvera pour l'enfermer à TROIE (un lieu actuellement situé en ce qui est devenu la TURQUIE). Avec l'aide de son frère AGAMEMNON roi de MYCENES, ils vont avec force troupes et l'aide d'ULYSSE roi d'ITHAQUE,  assiéger TROIE, la prendre  après deux expéditions, par le stratagème du cheval,
La cité de MYCENES est intéressante sur sa colline perchée et sa porte des Lionnes pour y accéder, plus bas le "Trésor" d'ATREUS qui serait le tombeau d'AGAMEMNON.

 la porte des lionnes
  
 la porte du trésor d'Atrée
 L'intérieur du tombeau d'Atrée ou d'Agamemnon.

Assez de mythologie, la navigation reprend le lendemain à partir d'une baie bien protégée celle de KHAIDHAI : des petits pêcheurs et une nuit au grand calme.

Ensuite descente vers PORTO KHALI, on y fait des courses, 
mais on s'installe pour la nuit au milieu de la baie pour avoir plus d'air, la température est bien chaude !
Le retour vers POROS et ATHENES ne pose pas de problème.

 Il est temps de retourner à la Plaka et de faire la visite du nouveau musée d'ATHENES qui manquait à notre palmarès.

 
la légendaire chaleur du mois d'août à ATHENES

Bernard se régale en photos de toutes sortes


L'Acropole est un vaste chantier

 
Le musée est construit sur les ruines de la cité qui restent accessibles visuellement

  
Voila la boucle est bouclée GIL va nous quitter et PIERRE nous rejoindre.
La passation de pouvoirs se fera chez KATZIS où PENELOPPE KATZIS nous réserve son meilleur accueil.
 
A suivre : vers Corfou